dimanche 11 octobre 2015

Et maintenant?

J’ai arrêté de blogger alors que j’entamais le voyage de ma vie…

Il y a un peu plus d’un an, mes chroniques se sont arrêtées en Indonésie… Comment parler des mois incroyables qui ont suivi ?

Tout a commencé par une rupture mutuelle qui m’a permis de faire ce dont je rêvais depuis plusieurs années : un grand voyage en solo…

J’ai exploré Bali, Singapour, la Malaisie, la Thailande et le Laos avant de me poser à Ho Chi Minh au Vietnam pour travailler quelques mois.

J’ai rencontré des gens formidables, j’ai dépassé certaines de mes peurs et fait voler en éclats des barrières que je m’étais imposé. Je me suis retrouvée.  J’ai ri, partagé et aimé.

J’ai pris très peu de photos et je n’ai pas beaucoup écrit non plus… J’avais besoin de déconnecter et d’apprécier les belles choses de la vie sans avoir besoin de tout consigner.

Un jour peut-être que je parlerai de ce voyage qui m’a tant apporté quand j’en avais le plus besoin.


Et aujourd’hui ? La vie m’a ramenée en Europe, à La Haye, aux Pays-Bas, un pays où je me sens bien, où je suis bien… Un pays que je pourrais faire mien ?

coucher de soleil aux 4000 iles, Laos - décembre 2014

mardi 19 août 2014

Worst Place to be a Pilot (vis ma vie de pilote* en Indonésie)

 *je vous rassure, je ne me suis pas (encore) reconvertie!

Je suis arrivée en Indonésie il y a maintenant quelques jours, mais l'Amoureux y travaille depuis 6 mois, et on ne peut pas dire qu'il ait beaucoup chômé! 
Son boulot de pilote sur une petite compagnie locale l'a déja mené aux 4 coins du pays et une équipe de télé britannique l'a même suivi, lui et ses collègues anglo-saxons, pendant quelques semaines, filmant leur quotidien et leurs ressentis face aux imprévus, aux conditions difficiles et stressantes, mais aussi  l'excitation de voler vers les endroits les plus reculés du pays à bord de petits appareils...
L'Indonésie est un pays magnifique, saisissant vu du ciel, mais quand il faut décoller et atterrir sur des pistes pourries c'est une autre histoire!
En bref (de l’intéressé), c'est assez dangereux et mal payé, mais qu'est-ce que c'est fun!
Si vous voulez découvrir un petit aperçu de la vie d'un pilote sur une compagnie locale, c'est par ici: une série documentaire en 4 épisodes diffusée à partir de ce soir 21h sur UK channel 4

Et hop une petite bande-annonce pour vous donner envie!

PS: tendez l'oreille à : "what could go wrong", c'est le boyfriend ! (et j'apparais aussi un dixième de seconde via skype :p)

{EDIT} Episode 1 en ligne! 

jeudi 31 juillet 2014

Balades en France : l'Ile de Bréhat

 Au large des Côtes d'Armor, en Bretagne, se trouve une charmante petite île : Bréhat.
3.5 km de long, 1km de large, c'est une parfaite excursion à la journée (ou même demi-journée vu la taille)!

 Après une traversée d'environ 10min depuis L'Arcouest (ou un peu plus depuis Paimpol), on débarque sur l'île Sud, surnommée "l'île aux fleurs". Mimosas, eucalyptus, agapanthes, hortensias... C'est une explosions de senteurs et de couleurs!

Il y a parfois de bien jolies surprises derrière les portails
L'île compte moins de 500 habitants... Pourriez-vous habiter sur une île si petite?
Plante non identifiée... On dirait un sapin de noël déjà décoré!

Bréhat est en fait composée de 2 îles et les 2 parties sont reliées par un pont-chaussée
petit marché bio en libre service!
Balayée par les vents, l'île nord à développé un paysage plutôt aride, avec une petite particularité locale : le granit rose (ça change du gris, si répandu dans tout le reste de la Bretagne...)

Infos pratiques :
Depuis l'Arcouest
- Navettes de 8h à 20h30 (du 15 juillet au 31 août), 9.80E tarif A/R adulte (plus de détails sur le site)
- parking à 3min à pied (4E la journée)
- attention pas de distributeur sur l'île et les navettes n'acceptent pas la CB 

dimanche 1 juin 2014

Ola Porto!

La première fois dans une nouvelle ville, c’est toujours un peu émouvant… On essaye petit à petit de se familiariser avec les environs, on se perd parfois, mais on fait de belles découvertes et rencontres. Le premier soir nous avons rangé la carte et nous sommes sorties prendre le pouls de la ville… Et nous nous sommes déjà émerveillées, impatientes de découvrir le reste - mais ça je vous l'avait déjà dit!


Nous avons diné dans une petite cantine populaire, bonne et pas chère recommandée par nos hôtes : Viuva (rue de Santa Teresa – près de la plaça Alberto).

Nous avions loué une chambre chez l’habitant sur airbnb… On a rencontré un couple d’artistes adorables - Pedro et Joana, et nous vous recommandons chaudement leur adresse (très bien placée, 25 min en tram de l'aéroport, et centre ville facilement accessible à pieds).


Nous avons joué à nous perdre dans les petites ruelles escarpées de la Ribeira, le vieux centre et nous avons admiré les hautes maisons étroites et colorées, bleu, vert, rouge, orange, parsemées d’azulejos (carreaux de faïence décorés). C’était magique quand enfin on a aperçu le fleuve au détour d’une rue.  Nous sommes descendues sur le port, c’était le 1er mai, beaucoup de gens étaient de sortie, il règnait un air festif…

Et puis, nous avons encore grimpé dans la Ribeira, toujours plus haut, chaque point de vue était encore plus beau que le précédent… Beaucoup d’églises (assez clinquantes) et puis aussi beaucoup immeubles délabrés, témoins d’une époque plus glorieuse. 


Se ballader ici c’était un peu comme de remonter dans le temps, beaucoup de lieux ont un charme désuet, et des cantines de travailleurs se retrouvent dans chaque quartier (et ça et là, on entend les exclamations des supporters de foot).
  

Nous avons pris des pots en terrasse, nous avons flâné, pris notre temps et profité du beau temps et de la douceur de vivre.

Nous avons fait une ballade en bateau sur le Douro, on a admiré ses nombreux ponts (surtout le majestueux Dom Luis I), et la ville qui s’étend de part et d’autre du fleuve.

Nous avons découvert l’architecture moderne de la Casa de Musica et son superbe auditorium grâce à un concert de Goran Bregovic… Où nous étions placées derrière les artistes! Près de 2h et demie de danse effrenée et de bonne humeur contagieuse… Souvent les meilleurs moments sont ceux qui se passent à l'improviste.

Un matin, Nous sommes allées au vieux marché de Bolhao, voir ses étals colorés et ses halles majestueuses. Nous avons très bien mangé Casa Fernanda, au centre du marché – du poisson, quoi d’autre! (en plus la serveuse était vraiment adorable). Et pour le dessert, Confeitaria de Bolhao, en face du marché pour déguster des Pasteis de nata à tomber.




Nous avons traversé le pont Dom Luis I à pied pour rejoindre la Villa Nova de Gaïa... Quelle vue incroyable de là-haut !

Villa Nova de Gaïa : vue de toutes les caves à Porto!

Nous avons siroté du porto (peut être un peu trop, mais c'était tellement bon!) après la visite très intéressante* d’une cave dans la villa Nova de Gaïa... Toutes les caves étant au même endroit, on avait l'embarras du choix!
(*Cave Calém qui propose des visites en français -5E avec 2 dégustations inclues.)

Nous avons remonté la rue Miguel Bombarda (la rue des galleries d'art), pour tomber sur un marché d’artisans, puis nous sommes allées flâner sur le marché aux puces plaça Carlos Alberto un samedi. Nous avons fait de belles rencontres... Allez voir les jolis vêtements d’Ana (et dites-lui bonjour de notre part!) pour ramener un souvenir original. 
Nous avons déjeuné à Casa Expresso (plaça Carlos Alberto) – cuisine maison, patron aux petits soins… tout ça pour 10E à 2 (boissons alcoolisées incluses!!)
Marché aux puces de la Plaça Carlos Alberto
Nous nous sommes émerveillées de l'architecture de la librairie Lello, à l'extérieur, comme à l'intérieur... (Je vous laisse la surprise puisque de toutes façon les photos étaient interdites). Pas étonnant qu'elle soit considérée comme l'une des plus belles librairies au monde!  

Rue Galeria de Paris nous sommes allées dans une chouette boutique design, "A vida Portuguesa" (sympa pour ramener quelques souvenirs)


nous avons pris un pot Café Majestic et on s’est senties un peu chics… Nous avons admiré tous les bâtiments art nouveau... L'un des plus beau est devenu un macdo... Le seul qu'on a pu voir dans la ville d'ailleurs!




Nous avons apprécié les timides tentatives de street art, avant de tomber sur une formidable expo temporaire sur 5 étages en plein centre, Avenido dos aliados.


Nous sommes allées flâner dans les jardins du palais de crystal, on a fait fuir les paons en liberté et on a pu admirer un magnifique coucher de soleil… 

Nous avons fait une cure de poisson frais, de la daurade (dorada), de la morue (bacalhau), des sardines (sardinha) et du poulpe (polvo). Grillé (grelhado) ou frit (frito). Tout ça invariablement accompagné de : riz (arroz), pommes de terre frites (batatas fritas) et salade.  Et puis on a découvert leur petites douceurs : pastéis de nata, bolo de arroz..
Pasteis de bacalhau (beignets de morue)
Sardinhas grelhadas
bolo de arroz (gauche) et madeleine à droite pour la comparaison
Nous nous sommes amusées à repérer les étudiants diplômés de sortie, enveloppés leurs longues capes noires. (ils étaient partout lors de notre séjour!)… Je n'ai pas eu de mal à m'imaginer à Hogwarts/Poudlard:)

Nous avons flâné dans l'immense parc de la foundation Serralves avant d’aller admirer ses collections d’art moderne.
Nous avons marché le long des plages Foz de Douro, on a regardé les petits vieux qui jouaient aux cartes, et les locaux qui faisaient leur promenade dominicale. Et puis nous avons pris le vieux tram grinçant et brinquebalant (mais tellement charmant) pour revenir dans le centre.



Et puis... La fin, déjà. Nous sommes retournées une dernière fois sur le port… On aurait aimé figer le temps… Nous sommes rentrées doucement, très doucement, en gravant ces derniers instants dans notre mémoire. 
Oh que la ville était belle cette nuit-là.
Salle des pas perdus de Sao Bento... Et ses 20000 azulejos!

Nous nous sommes mises au portugais... Mais on a aussi parlé français, anglais et espagnol. Les portugais sont polyglottes! Connaitre l’espagnol aide beaucoup pour la compréhension écrite, mais pour l’accent c’est une autre histoire…
Par exemple : "Bolhao" se prononce [Bouliangn], "Serralves" se prononce [Seravch], "azulejos" se prononce [azoulèch] (les "s" se prononcent "ch" à la fin d'un mot)

Un conseil, mieux vaut tenter le français que l’espagnol si vous abordez les portugais, beaucoup le parlent. Par contre, les jeunes auront plus tendance à connaître l’anglais.

Petit Lexique :
Olá = salut
Bom dia = bonjour
Bom tarde = bonjour (après-midi)
Bom noite = bonsoir
Adeús = aurevoir
Sim/nao = oui/non
Obrigado/a = merci (garcon qui parle/fille)
Por Favor = s’il vous plait
Desculpe-me = excusez-moi (pour demander son chemin par exemple)
Perdao = pardon (quand on bouscule quelqu’un par exemple)
Muito Bem = très bien
Muito Bom = très bon
Onde : où
Casa de banho : les toilettes